Sur une distinction difficile mais pourtant indispensable entre « moindre mal » et « intolérable ».

Une discussion à propos d’un article récent http://www.lemonde.fr/syrie/article/2017/01/08/c-est-parfois-le-prix-a-payer-bachar-al-assad-justifie-la-mort-de-populations-civiles_5059501_1618247.html m’incite à revenir quelque peu sur une distinction qui me paraît particulièrement importante en nos temps de relativisme et de confusion. Il s’agit de celle entre « moindre mal » et « intolérable ». Vieux souvenir de sujets de dissertation maintes fois soumis à mes élèves, du type : « Y a-t-il des … Lire la suite Sur une distinction difficile mais pourtant indispensable entre « moindre mal » et « intolérable ».