D’Alep, de la Russie, et de M. Fillon qui risque fort d’hypothéquer son honneur, et le nôtre.

Une mise à jour sur la pétition du Dr. Hamza Al Khatib, que j’avais relayée dans mon post du 28 septembre (Rendez-vous sur Change. org.  Je ne peux mentionner le lien, qui semble bloquer la lecture de cet article)*.

On le sait, la situation d’Alep est de plus en plus tragique, dans l’indifférence et l’impuissance de la communauté internationale.

http://abonnes.lemonde.fr/international/article/2016/11/21/alep-est-abandonnee-aux-bombardements-russo-syriens-dans-l-indifference-des-pays-occidentaux_5035347_3210.html

 

Alors une question essentielle me semble tout de même à poser :

Il est certes nécessaire de rétablir avec la Russie des relations plus pacifiées, comme de travailler à réintégrer la Syrie dans le concert international.

Mais n’est-il pas bien ambigu de prétendre le faire à n’importe quel prix, comme semble le penser en particulier un candidat à la primaire de la droite, qui rejoint ainsi le Front National sur la ligne de sa politique étrangère ?

Quoiqu’il en soit de la nouvelle donne aux États-Unis, pacifier les relations ne peut signifier, de la part de l’Occident et de l’Europe en particulier, accepter naïvement d’avaler n’importe quelle couleuvre.

Or, dans la situation actuelle, prétendre que la Russie agit contre Daech est, on le sait, une supercherie. Ses véritables intérêts sont ailleurs, dans la défense de sa zone d’influence et d’un régime syrien qui lui garantit entre autres avantages, son maintien dans le port stratégique de Tartous.

Il suffit de consulter une carte des bombardements russes pour en être assurés :

(Cliquer pour agrandir. Les zones en gris représentent les territoires sous domination de Daech, les étoiles représentant les bombardements. On voit parfaitement que Daech n’est nullement visé).

syrie

Cf. :

http://filiu.blog.lemonde.fr/2016/11/02/poutine-determine-a-miser-en-syrie-sur-la-carte-jihadiste/

 

Dès lors, comment accepter qu’un candidat à la présidence de la République française puisse prôner une politique étrangère qui avaliserait sans broncher une telle supercherie, dont le but est sans équivoque le maintien au pouvoir d’un autocrate responsable de l’extermination de centaines de milliers de ses concitoyens, et  dont l’ampleur des crimes contre l’humanité ne fait hélas plus aucun doute :

http://abonnes.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/12/16/syrie-du-dossier-cesar-au-dossier-bachar_4833112_3218.html

Et qu’on n’aille pas nous dire que Bachar el Assad serait le seul défenseur possible des minorités menacées (chrétiennes en particulier). Car c’est bien ainsi que se présentait Franco ; et l’argument a fait long feu :

http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/TRIBUNE-Non-Bachar-Al-Assad-bouclier-Chretiens-Orient-Hind-Kabawat-2016-03-24-1200748872

La « Realpolitik » a tout de même des limites.

Si du moins « Realpolitik » il y a.

Car sachant combien le régime de Damas a utilisé et favorisé le djihadisme dans le but de lutter contre la contestation politique, en libérant, entre autres, des centaines de djihadistes du bagne de Zad Naya en juin 2011,

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-comment-bachar-el-assad-a-utilise-l-etat-islamique-27-08-2014-1856868_24.php

il est hélas par trop évident qu’une lutte réelle contre Daech ne se fera pas non plus en courtisant Bachar el Assad et les puissances qui le soutiennent.

C’est donc bien un autre « réalisme » que doit envisager un Président de la République, s’il veut lutter efficacement contre le djihadisme et ses conséquences sur la sécurité de la Nation.

 

N’oublions pas non plus que la Russie de laquelle il faudrait se rapprocher, alliée d’un Bachar el Assad qu’il conviendrait de courtiser, présente en outre la particularité unique dans le monde de l’après-guerre de bafouer de façon réitérée le droit international ainsi que ses propres engagements.

 

« En 1994, le Mémorandum de Budapest avait été signé entre l’Ukraine, la Russie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Par cet accord, l’Ukraine acceptait de se défaire du stock d’armes nucléaires dont elle avait hérité à la dislocation de l’URSS ; en contrepartie, les États signataires s’engageaient à respecter l’indépendance et la souveraineté ukrainiennes dans ses frontières et à s’abstenir de toute menace ou usage de la force contre l’Ukraine »

 

Plus tard, le 31 mai 1997, est signé le Traité d’amitié, de coopération et de partenariat entre la Russie et l’Ukraine, lors de la première visite officielle du président russe, Boris Eltsine, en Ukraine.

« Le traité a fixé l’intégrité territoriale des deux États : l’article 2 stipule que « Les hautes parties contractantes, en conformité avec les dispositions de la charte des Nations Unies et des obligations en vertu de l’acte final de la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe respectent l’intégrité territoriale de l’autre et affirment l’inviolabilité de leurs frontières existantes ».

 

Enfin un troisième traité, l’Accord entre la Russie et l’Ukraine sur la frontière russo-ukrainienne, signé à Kiev en 2003, stipule que la Crimée est et demeure partie intégrante de l’Ukraine.

 

http://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0382-l-annexion-de-la-crimee-lecons-pour-la-securite-europeenne

 

Aucun de ces traités n’a donc été respecté. En quoi serait-il donc « réaliste », raisonnable, ou simplement prudent de se rapprocher d’un État qui, dans sa représentation politique actuelle, ne craint pas d’exhiber à la face du monde un total mépris pour ses engagements?

Encore une fois, on comprend qu’il soit souhaitable de pacifier les relations internationales, mais en quoi cette intention louable devrait-elle supposer le fait d’entériner les agissement parfaitement hors la loi de ce qui apparaît dans son fonctionnement actuel, preuves à l’appui, comme un État-voyou ?

Une politique étrangère digne de ce nom ne devrait-elle pas commencer par exiger de tels États-voyous qu’ils donnent des signes attestant d’un changement de pratiques, comme condition préalable à tout rapprochement et à toute « pacification » ?

Pour peu qu’il ait un semblant de sens de l’honneur, pour lui et la nation qu’il représente, il appartiendrait au Président de la République française de donner cet exemple, sinon aux États-Unis, du moins à l’Europe et à d’autres pays qui l’attendent, en rappelant à temps et à contre temps les exigences du Droit International, plutôt que de s’avilir en entérinant la raison du plus fort.

Car faut-il revenir aux Sudètes et à Munich pour comprendre comment  l’Histoire nous montre à quel point la capitulation devant les coups de force – fût-elle dictée par des intérêts économiques – est loin d’être la garantie d’un avenir pacifié ?

M. Fillon, qu’allez-vous donc faire dans cette galère ?

 

Ajout du 28/11:

Après la victoire de Fillon, un article intéressant que j’avais laissé passer:

http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2016/11/23/la-droite-est-travaillee-par-un-tropisme-pro-poutine_5036301_3232.html

Ajout du 29/11:

http://abonnes.lemonde.fr/syrie/article/2016/11/29/les-occidentaux-impuissants-la-russie-maitresse-du-jeu_5040054_1618247.html

 

Après l’intervention de Brita Hagi Hasan lors du Journal d’Arte (vers 2mn35),

http://www.arte.tv/guide/fr/064094-238-A/arte-journal

le témoignage exceptionnel du Dr. Raphaël Pitti  au début du « 28 minutes »:

http://www.arte.tv/guide/fr/068401-062-A/28-minutes

 

Ajout du 01/12:

http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2016/11/30/jean-pierre-filiu-francois-fillon-se-trompe-de-totalitarisme-au-moyen-orient_5041097_3232.html

J’avoue que je suis en outre effaré de l’incroyable et inquiétant aveuglement de trop de « commentaires » aux articles compétents, dès qu’il s’agit de la Syrie et de ses relations avec la Russie et l’Iran.

Le soutien à Bachar el Assad, ainsi qu’à l’intervention russe et iranienne comme « moindre mal » face au danger de l’islamisme y est monnaie courante, comme si la lutte contre le djihadisme était sans conteste le but recherché par ces divers intervenants.

Faut-il donc rappeler que la guerre de Syrie a désormais dépassé les 300 000 victimes, pour l’essentiel du fait du régime de Damas et de ses alliés russes et iraniens ?

Il y a certes quelques centaines, voire milliers, de djihadistes parmi les rebelles d’Alep ou d’ailleurs, puisque l’inaction des occidentaux face aux crimes de Damas a poussé dans leurs bras une partie de l’opposition modérée.

Mais à qui fera-t-on croire que les 300 000 victimes de Bachar, les millions de réfugiés et/ou déplacés ainsi que les dizaines de milliers de personnes torturées sont toutes des « terroristes islamistes »? L’argument serait grotesque s’il n’était tragique.

Faut-il aussi rappeler combien l’accusation de « terrorisme » a toujours été le recours providentiel de tout régime totalitaire pour légitimer l’anéantissement des opposants, y compris pacifiques ?

Le régime de Damas (et ses alliés) sont hélas sur ce point d’une affligeante banalité, et le fait que tant de personnes puissent encore se laisser prendre à une propagande aussi usée est pour le moins préoccupant en ce qui concerne l’état de l’opinion…

Comme le dit M. Filiu, il importerait avant tout de ne pas se tromper de totalitarisme, ni de terrorisme.

Mais il est désormais bien tard…

 

Ajout du 02/12:

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/12/01/le-chef-du-renseignement-syrien-regrette-un-manque-de-fermete-au-debut-du-soulevement_5041756_1618247.html

Un article qui révèle clairement, une fois de plus, la nature du régime de Damas.

Encore faut-il accepter de voir, bien sûr…

Et cet appel:

http://www.liberation.fr/planete/2016/12/02/s-unir-pour-la-paix-en-syrie_1532462

Ajout du 10/12:

Pour les anglicistes, un intéressant rapport de Charles Lister sur l’histoire de l’Armée Syrienne Libre:

https://www.brookings.edu/wp-content/uploads/2016/11/iwr_20161123_free_syrian_army1.pdf

ainsi qu’un article qui en reprend les données et montre combien les atermoiements occidentaux ont signé la faillite d’un mouvement pacifique de révolte contre le despotisme insoutenable du régime de Damas:

 « On nous demande toujours pourquoi nous acceptons Al-Qaïda parmi nous. C’est simple : nous ne le ferions pas si nous avions plus de soutien et avions plus confiance en nos alliés dans la communauté internationale », avoue un commandant de l’ASL dans le rapport de Charles Lister.

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-pourquoi-les-moderes-ont-echoue-10-12-2016-2089397_24.php

Ajout du 11/12:

Dans « L’Orient le Jour« , un état des lieux intéressant:

http://www.lorientlejour.com/article/1023264/apres-la-probable-chute-dalep-quel-scenario-pour-la-syrie.html

dont une synthèse qui paraît hélas assez réaliste, de la part du politologue indépendant Pavel Felguenhauer:

« …pour l’expert russe Pavel Felguenhauer, « tout le monde comprend désormais que là où il y a (Vladimir) Poutine, il y a des victoires. Et au Moyen-Orient, tout le monde va faire la queue pour devenir ami avec la Russie. Tout le monde sait qu’Assad aurait dû finir pendu depuis longtemps. Mais il a parié sur la Russie et a gagné ».

Ajout du 15/12:

Après la lumineuse Stéphanie Bodet, beaucoup de choses sont dites (à partir de 11mn), concernant en particulier la « légitimité » du régime Assad, et le tournant éthique et géopolitique majeur que risque de constituer pour notre XXIème le traitement catastrophique de la question syrienne.

http://sites.arte.tv/28minutes/fr/stephanie-bodet-massacre-alep-pourquoi-une-telle-indifference-28minutes

À prolonger par:

http://sites.arte.tv/28minutes/fr/david-van-reybrouck-trump-et-moscou-poutine-t-il-pris-le-pouvoir-washington-28minutes

sur le nouvel ordre mondial (à partir de 12mn10).

Et à propos du cynisme branché et militant de donneurs de leçons qui se targuent de « réalisme » sans se rendre compte qu’ils ne sont que les tristes « idiots utiles de la tyrannie » et les collabos au service d’un indéniable « recul planétaire » :

http://www.liberation.fr/planete/2016/12/14/recul-planetaire_1535344

 

Ajout du 22/12:

Encore à propos du jeu bien trouble du régime syrien et de l’EI:

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/alep-reprise-par-le-regime-l-ei-avance-ses-pions-22-12-2016-6486354.php#xtor=RSS-1481423633

et l’annonce de lendemains politiques bien difficiles (ajout du 23/12):

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/12/23/apres-alep-le-desarroi-de-l-opposition-syrienne_5053350_1618247.html

Quand la police russe considère Alep comme son territoire réservé, au mépris de tout droit international, et que le terroriste bien connu Hassan Nasrallah, chef du Hezbollah libanais, fait l’apologie du régime syrien. On croit rêver…

Mais ce ne sont que quelques attestations supplémentaires de ce qui a été développé ci-dessus.

http://abonnes.lemonde.fr/syrie/article/2016/12/23/syrie-un-bataillon-de-la-police-militaire-russe-deploye-a-alep_5053566_1618247.html

 

Quelques mises à jour, 08/01/2017:

En ce qui concerne l’évidente fragilité de l’accord de cessez-le-feu, en particulier liée à l’ambiguïté de la désignation des groupes « terroristes »:

http://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/Le-cessezlefeu-en-Syrie-un-accord-ambigu-et-fragile-2016-12-30-1200813872

Ainsi que le caractère plus qu’aléatoire des « négociations » reposant sur de telles ambiguïtés :

http://abonnes.lemonde.fr/syrie/article/2017/01/04/en-syrie-les-rebelles-menacent-de-boycotter-les-negociations_5057452_1618247.html

Et un nouvel exemple de l’importance stratégique de l’eau dans les conflits du Moyen-Orient (et d’ailleurs)…

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/syrie-guerre-de-l-eau-a-damas_1866774.html

Et enfin sur le dénominateur commun de l’incohérence qui rassemble la droite, la « droite de la droite » et la « gauche de la gauche »:

Comment M. Mélenchon nie le peuple de Syrie et ses droits

 

09/01/:

Et des déclarations qui sont tout sauf surprenantes:

http://abonnes.lemonde.fr/syrie/article/2017/01/08/c-est-parfois-le-prix-a-payer-bachar-al-assad-justifie-la-mort-de-populations-civiles_5059501_1618247.html

avec le commentaire que je me suis permis d’ajouter, à la lecture de certaines « réactions », hélas de plus en plus nombreuses :

A supposer qu’il y ait en Syrie 3000 djihadistes, ce qui est déjà beaucoup, comment qualifier un chef d’État qui massacre 100 de ses concitoyens pour 1 djihadiste, qui en torture 20 pour 1? Et qui utilise dans ce but les terroristes avérés du Hezbollah. Certains commentaires à cet article relèvent de l’apologie de crimes contre l’humanité.

Et sans plus de commentaires, hélas:

http://abonnes.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/01/09/pour-bachar-al-assad-la-position-de-francois-fillon-sur-la-syrie-est-une-tres-bonne-chose_5059694_4854003.html

10/01:

Et quelques données chiffrées pour contrer les allégations de notre bouffon tragique:

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/09/syrie-bachar-al-assad-se-depeint-en-leader-democrate-pacifiste-et-populaire_5059967_4355770.html

Il est en outre affligeant de constater combien de « pseudo-croyants » (cf. post du 22/12/2016) se laissent prendre à ce genre de boniments: on peut assassiner et torturer des centaines de milliers de personnes, mais du moment qu’on est censé défendre des soi-disant « chrétiens », on a droit à toutes les bénédictions.

Ainsi en allait-il des justifications des massacres perpétrés par Franco. L’Histoire repasse périodiquement  les mêmes plats, et il y en a toujours pour se montrer incapables d’apprendre…

Le 24 avril 1939, l’Éminentissime pape Pie XII, à peine élu, s’adressa à L’Église espagnole en ces termes : « C’EST AVEC UNE JOIE IMMENSE QUE NOUS NOUS TOURNONS VERS VOUS, TRÈS CHERS FILS DE LA TRÈS CATHOLIQUE ESPAGNE, POUR VOUS EXPRIMER NOS FÉLICITATIONS PERSONNELLES EN RAISON DU DON DE LA PAIX ET DE LA VICTOIRE DONT DIEU A COURONNÉ L’HÉROÏSME DE VOTRE FOI ET DE VOTRE CHARITÉ. »

http://desideriusminimus.blog.lemonde.fr/2015/01/04/de-la-lecture-de-lydie-salvayre-comme-therapie-contre-lalzheimer-spirituel-et-quil-ne-faut-pas-prendre-les-petites-filles-pour-des-enfants-de-choeur/

On croirait entendre certains de nos chers candidats et autres tartuffes, prêts à  encenser Assad ou tout autre bourreau du moment qu’il se font les défenseurs des croyants contre le danger du djihadisme…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s