Censure soft* ? Brève à propos de PMA.

Petite expérience amusante et révélatrice que me réserve « Le Monde ».

Je n’ai jamais fait mystère de mon opposition à la PMA pour toutes, sujet sur lequel je n’ai pas manqué d’envoyer quelques « commentaires » à des articles, du Monde en particulier.

M’apprêtant à faire de même à propos d’une vidéo particulièrement sommaire et puérile, une fois de plus grevée par trop de non-dits (mais n’a-t-il pas fallu attendre bien des années pour se rendre compte, par exemple, que des lobbies qui prônaient la consommation du tabac, du sucre, des statines, etc.  étaient à la fois juges et parties, sans pour autant hésiter à se revendiquer de la « science » ?) je m’aperçois que je ne peux déposer mon commentaire.

Car il se trouve que mon « quota » est atteint… alors que je n’ai encore rien publié !

J’essaie donc sur un autre article. Pas de problème de quota.

Étant connu pour être mauvais penseur notoire sur les questions de PMA GPA, Le Monde me ferait-il donc l’honneur de m’inscrire sur sa liste rouge concernant de tels sujet ?

Je m’interroge. [Erreur de ma part. Voir le correctif ci-dessous].

J’ai tout de même pu instiller mon venin en utilisant la « réponse » à un autre commentaire.

Le voilà donc :

PMA : un enfant a-t-il vraiment besoin d’avoir « un papa et une maman »

Étrange: on me signale « quota atteint » alors que je n’ai pas encore contribué! Serais-je donc fiché? Alors j’utilise cette « réponse ». Je veux simplement dénoncer une succession de sophismes toujours aussi puérils et dangereux lorsqu’il est question de ce sujet. Bien sûr qu’un enfant n’a pas besoin d’un papa et d’une maman! Il n’a même pas besoin de parents du tout. J’ai connu des orphelins de guerre et je connais des orphelins de migration. J’ai connu une petite fille élevée en camp de concentration qui a eu une vie extraordinaire. J’ai une parente née sans bras qui est une mère magnifique pour ses 3 enfants. Le biais épistémologique de ce genre de vidéo consiste à ignorer délibérément le facteur résilience qui fait que des enfants sont capables de surmonter les pires conditions. Mais c’est surtout un grave biais éthique qui considère que puisque le hasard ou le malheur imposent à des enfants ce genre de situations, alors l’être humain serait en droit de faire de même. Minable.

Car un tel biais éthique est effectivement scandaleux.

Pensez : un commentaire à cette vidéo, qui est lui passé sans aucun problème de « quota », se permet d’affirmer :

« Après la guerre 14-18 des millions d’enfants ont vécu sans père et cela n’a pas changé la face du monde ».

Effectivement. Mais est-ce donc parce que des malheurs abominables ont frappé et frappent encore des millions de familles et d’enfants que nous devons estimer légitime de provoquer le même genre de situations en créant sciemment des enfants sans pères ou autres orphelins ?

On atteint là le degré zéro de l’éthique, où un fantasme purement égocentrique de maternité (et bientôt de paternité), un aberrant « droit à l’enfant » vient supplanter le droit de l’enfant.

Degré zéro qui se voit désormais inscrit dans la Loi et dans le Droit, entre autres promesses de lendemains qui chantent.

On n’a donc pas lieu de s’étonner si cette lamentable démission éthique et politique se redouble d’une autre démission : celle qui consiste à lâchement occulter toute parole dissidente.

[Ajout: malgré mon correctif, je conserve ces lignes, car si la « parole dissidente » n’est pas nécessairement occultée, certains préfèrent toutefois qu’elle aille se faire entendre ailleurs].

Ne nous illusionnons donc pas trop sur le « monde qui vient ».

Sans surprise, Big Brother n’est pas resté confiné en URSS, en Allemagne ou au Cambodge.

Ni même en Chine ou aux États-Unis de Trump.

Comme toujours, il est là, bien présent au cœur de chacun.e de nous, à l’affût de la moindre occasion.

Alors Bon Courage ! Et ne baissons pas la garde.

*

Correctif:

Erreur de ma part. Toutes mes excuses. Je ne me suis pas aperçu que Le Monde avait ressorti pour les besoins de la cause une vidéo vieille de près de 2 ans! Et je ne me suis pas souvenu que j’étais en effet intervenu le 11/10/2019 à propos de cette vidéo, ce qui explique le dépassement du quota pour mon commentaire d’aujourd’hui. Mais cela n’en affecte que marginalement le contenu.

Je retire toutefois mes insinuations trop catégoriques en ce qui concerne « l’occultation de la parole dissidente » même si à l’évidence (cf. lien plus haut) elle est loin d’être bienvenue dans certains partis …

Mais quand il représente le même article près de 2 ans après, Le Monde pourrait tout de même ouvrir un nouveau fil de discussion, pour éviter de piéger ses lecteurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s